La recherche comme réponse aux préoccupations innues et globales

La Station Uapishka, par son emplacement stratégique et les caractéristiques géographiques subarctiques et boréales uniques de son environnement de recherche, se pose en tant que partenaire incontournable afin de traiter des enjeux liés aux changements climatiques, au déclin de la biodiversité, au développement du Nord et à l’occupation contemporaine du Nitassinan (Carte 1). 

Les efforts que souhaite déployer la Station Uapishka dans le développement d’un programme minimal de recherche et de surveillance se déploient en harmonie avec la vision pessamiulnu du Nitassinan et de sa forêt. Faisant en outre partie d’un territoire désigné par l’UNESCO comme réserve de biosphère (Carte 1), la Station Uapishka vise à répondre aux engagements régionaux en regard de la conservation des paysages, des écosystèmes et des espèces, ainsi qu’en matière d’éducation, de recherche et de surveillance continue (RMBMU, 2017). 

Qui plus est, ces efforts s’inscrivent, sur le plan international, dans l’esprit la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, ainsi que comme une contribution souhaitée à l’atteinte des Objectifs de développement durable des Nations Unies (Figure 1). 

Plus spécifiquement, la Station Uapishka œuvre de sorte que les connaissances scientifiques sur le climat, la recherche, l’observation systématique du système climatique et le savoir des peuples autochtones viennent soutenir les services climatiques et l’appui à la prise de décisions (Nations Unies, 2015). 

Le Nitassinan et sa forêt

Le Nitassinan (territoire ancestral) est fondamental dans la culture innue. Il est le lieu où se pratiquent les activités traditionnelles, où se transmettent les connaissances traditionnelles et le savoir-faire, et où l’on se rassemble pour partager les croyances, pour pratiquer les rituels et la spiritualité, ainsi que pour transmettre la langue et les valeurs. Bref, il s’agit du lieu où se véhiculent toutes les composantes de la culture innue que l’on nomme l’innu-aitun (Rousseau, 2019).

Innu-aitun

Innu-aitun désigne toutes les activités, dans leurs manifestation traditionnelles ou contemporaines, rattachées à la culture nationale, aux valeurs fondamentales et au mode de vie traditionnel des Innus, lequel est associé à l’occupation et à l’utilisation du Nitassinan et au lien spécial [que les Innus] possèdent avec la Terre. Sont incluses notamment toutes les pratiques, coutumes et traditions, dont les activités de chasse, de pêche, de piégeage et de cueillette à des fins alimentaires de subsistance, rituelles ou sociales. Innu-aitun implique entre autres l’utilisation d’espèces animales, des plantes, des roches, de l’eau et d’autres ressources naturelles (Rousseau, 2019). Tous les aspects spirituels, culturels, sociaux et communautaires en font partie intégrante.

Objectifs de développement durable des Nations Unies